*New 11.3 series Release:
2019-10-05: XigmaNAS 11.3.0.4.6928 - released, 11.2 series are soon unsupported!

*New 12.0 series Release:
2019-10-05: XigmaNAS 12.0.0.4.6928 - released!

*New 11.2 series Release:
2019-09-23: XigmaNAS 11.2.0.4.6881 - released!

We really need "Your" help on XigmaNAS https://translations.launchpad.net/xigmanas translations. Please help today!

Producing and hosting XigmaNAS costs money. Please consider donating for our project so that we can continue to offer you the best.
We need your support! eg: PAYPAL

[TUTO] Installation Wallabag, une alternative à Pocket

Moderators: mtiburs, velivole18, ernie

Locked
laster13
PowerUser
PowerUser
Posts: 996
Joined: 01 Jun 2013 19:15
Location: France-Marseille
Status: Offline

[TUTO] Installation Wallabag, une alternative à Pocket

#1

Post by laster13 » 07 Aug 2015 20:01

wallabag est une application de lecture différée : vous n'avez pas le temps de lire un article, mettez-le de côté en un clic et retrouvez-le plus tard sur votre smartphone en version épurée.

Un exemple connu serait Pocket, et vous avez certainement dû en entendre parler récemment, car Mozilla a noué un partenariat avec Pocket, ce qui a eu pour conséquence de faire monter la tension chez les adeptes du panda roux, pour la simple et bonne raison que Pocket n'est pas ouvert. Bien que l'application elle-même est open-source, le service, lui, n'est pas complètement gratuit. C'est là que Wallabag entre en scène puisque c'est ce qu'on appelle une alternative libre, de facto "self-hostable"

Une présentation en bande dessinée sera plus simple qu'un discours, posez-vous 5 minutes et lisez cette présentation.

Projet francais comme COPS dont je vous ai parlé récemment, open source et complètement gratuit, un projet qu'on a forcément envie de suivre et de soutenir.

Une interview de l'auteur Nicolas loeuillet
Il ne vous a sûrement pas échappé que notre consommation de contenus du Web est terriblement chronophage et particulièrement frustrante tout à la fois : non seulement nous passons beaucoup (trop ?) de temps en ligne à explorer les mines aurifères de la toile, y détectant pépites et filons, mais nous sommes surtout constamment en manque. Même si nous ne sommes pas dans le zapping frénétique si facilement dénoncé par les doctes psychologues qui pontifient sur les dangers du numérique pour les jeunes cervelles, il nous vient souvent le goût amer de l’inachevé : pas le temps de tout lire (TL;DR est devenu le clin d’œil mi-figue mi-raisin d’une génération de lecteurs pressés), pas trop le temps de réfléchir non plus hélas, pas le temps de suivre la ribambelle de liens associés à un article…

Pour nous donner bonne conscience, nous rangeons scrupuleusement un marque-page de plus dans un sous-dossier qui en comporte déjà 256, nous notons un élément de plus dans la toujours ridiculement longue toudouliste, bref nous remettons à plus tard, c’est-à-dire le plus souvent aux introuvables calendes grecques, le soin de lire vraiment un article jugé intéressant, de regarder une vidéo signalée par les rézossocios, de lire un chapitre entier d’un ouvrage disponible en ligne…

Alors bien sûr, à défaut de nous donner tout le temps qui serait nécessaire, des solutions existent pour nous permettre de « lire plus tard » en sauvegardant le précieux pollen de nos butinages de site en site, et d’en faire ultérieurement votre miel ; c’est bel et bon mais les ruches sont un peu distantes, ça s’appelle le cloud (nos amis techies m’ont bien expliqué mais j’ai seulement compris que des trucs à moi sont sur des machines lointaines, ça ne me rassure pas trop) et elles sont souvent propriétaires, ne laissant entrer que les utilisateurs consommateurs payants et qui consentent à leurs conditions. Sans compter que de gros bourdons viennent profiter plus ou moins discrètement de toutes ces traces de nous-mêmes qui permettent de monétiser notre profil : si je collecte sur ces services (ne les nommons pas, justement) une série d’articles sur l’idée de Nature chez Diderot, je recevrai diverses sollicitations pour devenir client de la boutique Nature & Découverte du boulevard Diderot. Et si d’aventure les programmes de la NSA moulinent sur le service, je serai peut-être un jour dans une liste des militants naturistes indésirables sur les vols de la PanAm (je ne sais plus trop si je plaisante là, finalement…)

La bonne idée : « se constituer un réservoir de documents sélectionnés à parcourir plus tard » appelait donc une autre bonne idée, celle d’avoir le contrôle de ce réservoir, de notre collection personnelle
Pour terminer, une conférence filmée

Sources :
https://www.wallabag.org/
http://mondedie.fr/viewtopic.php?id=6989
http://www.cdetc.fr/deux-ans-apres-point-wallabag

Si vous avez besoin d'aide, merci de poster sur le [Topic unique] Installation Wallabag, une alternative à Pocket !!

Testé dans les conditions suivantes: ASRock E350M1/USB3 x64-embedded sur AMD E-350 Processor, 8GO DDR3, 2 x 2To - ZFS entrelacés, Nas4free Embedded (10.1.0.2 - Prescience (revision 1731) + TheBrig (Alcatraz)

Installation Ports

Pour commencer,installer TheBrig en vous aidant de ce tuto
[TUTO] TheBrig-Comment créer une Jail
On entre ensuite dans la jail :

Code: Select all

jexec 1 csh

Code: Select all

portsnap fetch extract

Code: Select all

echo "BATCH=yes" >> /etc/make.conf

Code: Select all

cd /usr/ports/lang/php56
make install clean

Code: Select all

cd /usr/ports/lang/php56-extensions
make config
Sélectionner les options ci dessous
CURL GD GETTEX MBSTRING MCRYPT MYSQL OPENSSL PDO PDO-MYSQL ZLIB

Code: Select all

make install clean
Installation packages

Code: Select all

pkg install nginx mysql56-server php56-openssl git php56-tidy
Configuration Mysql, nginx et php-fpm

On configure le démarrage automatique des différents services :

Code: Select all

echo 'php_fpm_enable="YES"' >> /etc/rc.conf
echo 'mysql_enable="YES"' >> /etc/rc.conf
echo 'nginx_enable="YES"' >> /etc/rc.conf
Création du mot de passe Mysql

Code: Select all

service mysql-server start
mysql_secure_installation
Suivre le lien ci dessous pour le mot de passe Mysql
viewtopic.php?f=35&t=9334&p=57630#p57630

Configuration de php-fpm

Code: Select all

cp /usr/local/etc/php.ini-production /usr/local/etc/php.ini

Code: Select all

ee /usr/local/etc/php.ini
Trouvez la ligne suivante, décommenter la et mettre la valeur 0
cgi.fix_pathinfo=0
trouver les lignes suivantes, décommenter et remplacer par les bonnes valeurs
expose_php = Off
file_uploads = On
post_max_size = 10M
upload_max_filesize = 10M
date.timezone = Europe/Paris
Ensuite:

Code: Select all

ee /usr/local/etc/php-fpm.conf
Décommenter et remplacer la ligne ci dessous:
listen = 127.0.0.1:9000
par
listen = /var/run/php-fpm.sock
décommenter les lignes ci dessous:
listen.owner = www
listen.group = www
"Echap" et vous sauvegardez. On démarre le service:

Code: Select all

service php-fpm start
Configuration du serveur NGINX

Code: Select all

mkdir /usr/local/etc/nginx/sites-enabled
mkdir /usr/local/etc/nginx/ssl
mkdir /var/log/nginx
Modification du fichier nginx.conf

Code: Select all

rm /usr/local/etc/nginx/nginx.conf
ee /usr/local/etc/nginx/nginx.conf
Et copier/coller le nouveau fichier de configuration:

Code: Select all

user www;
worker_processes auto;
pid /var/run/nginx.pid;

events {
    worker_connections 1024; 
}

http {
    include /usr/local/etc/nginx/mime.types;
    default_type  application/octet-stream;

    access_log /var/log/nginx/access.log combined;
    error_log /var/log/nginx/error.log error;
    
    sendfile on;
    keepalive_timeout 15;
    keepalive_disable msie6;
    keepalive_requests 100;
    tcp_nopush on;
    tcp_nodelay off;
    server_tokens off;

    include /usr/local/etc/nginx/sites-enabled/*.conf;
}
Configuration du vhost :

Code: Select all

ee /usr/local/etc/nginx/sites-enabled/wallabag.conf
Copier coller les lignes de codes ci dessous en modifiant avec votre ip et le port que vous souhaitez :

Code: Select all

server {
    server_name 192.168.0.101;
    listen 81; #remplacez par "listen 443 ssl;" pour activer SSL

    root /usr/local/www/wallabag;
    access_log /var/log/nginx/access.wallabag.log;
    error_log /var/log/nginx/error.wallabag.log;
    index index.html index.php;

    #Pour activer SSL
    #ssl on;
    #ssl_certificate /etc/nginx/keys/key.crt; # à changer
    #ssl_certificate_key /etc/nginx/keys/key.key; # à changer
    #include /etc/nginx/conf.d/ciphers.conf; # suivre tutoriel pour la faille logjam

    location / {
        try_files $uri $uri/ /index.php;
    }

    location ~ /(db) {
        deny all;
        return 404;
    }

    location ~ \.php$ {
        fastcgi_pass unix:/var/run/php-fpm.sock;
        try_files $uri = 404;
        fastcgi_split_path_info ^(.+\.php)(/.+)$;
        include /usr/local/etc/nginx/fastcgi_params;
        fastcgi_param SCRIPT_FILENAME $document_root/$fastcgi_script_name;
        fastcgi_index index.php;
    }

}
On relance le serveur :

Code: Select all

service nginx restart
Installation Wallabag

Pour installer d'autres dépendances, l'installation de wallabag nécessite "composer" :

Code: Select all

curl -sS https://getcomposer.org/installer | php
mv composer.phar /usr/local/bin/composer
Ensuite, utilisons git pour récupérer les sources et installer les dernières dépendances :

Code: Select all

cd /usr/local/www
git clone https://github.com/wallabag/wallabag.git
chown -R www: /usr/local/www/wallabag
cd wallabag
composer install
composer update
Maintenant, il nous faut créer une base de données pour wallabag. MySQL est recommandé, et nous allons l'utiliser (penser à modifier le mot de passe en utilisant celui que vous avez créé précédement pour mysql

Code: Select all

mysql -u root -p
CREATE DATABASE wallabag;
GRANT ALL PRIVILEGES ON wallabag.* TO 'wallabag'@'localhost' IDENTIFIED BY 'un_mot_de_passe';
FLUSH PRIVILEGES;
exit;
L'installation est terminée, vous n'avez plus qu'à éteindre et relancer la jail. Ensuite vous tapez :

Code: Select all

http://ip_jail
Une démo complète de l'application est présentée par l'auteur sur la video que je vous ai mise plus haut

Wallabag devrait enfin être accessible au domaine que vous lui avez attribué. Rentrez l'url dans votre navigateur, vous tomberez sur une page d'installation qui vous décrira les étapes à suivre, notamment :
- Renseigner les informations MySQL (serveur : localhost, db : wallabag, user : wallabag, mot de passe : celui que vous avez choisi)
- Créer un utilisateur (qui sera aussi admin)
Validez et continuez, normalement Wallabag vous indiquera que l'installation s'est effectuée avec succès et que les fichiers d'installation seront supprimés. Continuez et vous aurez accès à wallabag avec les identifiants que vous venez de choisir pour votre utilisateur principal. Dans le menu "Config" vous pouvez créer d'autres utilisateurs.
D'ailleurs, je vous suggère d'aller dans le menu "Config". Vous y verrez des informations utiles telles que les différentes extensions/applications disponibles. Pour utiliser wallabag avec une application tierce, vous aurez néanmoins besoin de générer des tokens, et ce dans la partie "Feeds" (toujours dans "Config").

Voici les applications disponibles :

- Android https://play.google.com/store/apps/deta ... InThePoche
- IOS https://itunes.apple.com/app/wallabag/id828331015?mt=8
- Windows Phone http://www.windowsphone.com/en-US/store ... e9c5233332

De même pour les extensions :


- Firefox https://addons.mozilla.org/firefox/addon/wallabag/
- Chrome https://chrome.google.com/webstore/deta ... onpffbdcdj

Tous les navigateurs n'ont pas droit aux extensions, c'est pratique mais vous pouvez toujours passer par ce menu "Config" pour ajouter un article (après c'est à vous de voir, par exemple avec Safari iOS il y a une intégration de Wallabag à sélectionner dans le menu d'envoi) :

Pour terminer, il est possible d'exporter les articles sous forme de fichier "epub", "pdf" ou "mobi" et d'utilser le tuto calibre + cops pour rapatrier les articles sur votre liseuse, tablette.

Enjoy it ;)

Locked

Return to “Tuto”